« Un arbre peut sauver un enfant »

19 décembre 2020

Quotidien

131453292_440738407106918_4093611821724225034_n (1)

Annick Mathieu et Maxime lors de la plantation  du défi 1000 arbres dans la ville.

Je plante le décor

C’est l’histoire de Maxime en mal de patience, une éducation impeccable des parents,un bon gamin du collège Camille  Claudel à Chevigny. Un collégien dans le doute, qui cherche sa voie, un peu perdu dans les études, dans sa vie, il en a plein le dos, un peu rebelle sur les bords, l’école c’est pas son crédo d’ado.

Un comportement difficile en classe et plus, sa tête est ailleurs, un sensible, sauvage mais pas méchant. Maxime a franchi dernièrement la ligne rouge sur les bancs de l’école, convocation des parents, explication de texte, tout le monde dans l’embarras. La sanction tombe.

Résultat des courses,  3 jours d’exclusion temporaire de l’établissement. Maxime est sur la touche. Le garçon a gagné le gros lot, renvoyé  illico presto. Retour à la maison en prévision, sans copains, sans emploi du temps,  entre sa console de jeux et sa chambre comme gestes barrières. bonjour la galère.

Père et mère, dans l’amour de l’enfant, profs et principal dans le désir de l’aider, décident d’envoyer le « petit » en stage d’observation plutôt que de rester à la maison.

Bonne résolution, la veille pour le lendemain, il ne reste plus qu’à trouver un stage de 3 jours conventionné pour le gamin. Dans le contexte sanitaire actuel, les entreprises, les boites, ne sont pas très chaudes pour accueillir des stagiaires.

 3 jours d’exclusion dans l’action d’une association

C’est chose faite, 1 coup de fil gagnant du papa sous le conseil de la maman suffira pour trouver le graal, Maxime passera 3 jours au sein de l’association chevignoise « Un enfant peut sauver un arbre ». La présidente de l’association, Annick Mathieu, alias mamie chaussette prend l’enfant sous son aile protectrice. « On va sauver l’enfant dit-elle, on va le remettre sur le bon chemin , c’est un bon p’tiot, mais il va trimer, il va pas rester à se tourner les pouces,  avec mon équipe, j’ai des arbres à planter… »

Maxime prend conscience de la chance qu’on lui donne, il a trois jours pour se refaire, pelle à la main et paire de bottes aux pieds, il s’en va s’aider en plantant des arbres à volonté.

Sauvetage d’un gamin paumé, retrouvé

En effet, l’association « Un enfant peut sauver un arbre«   était dans sa 2eme  phase de plantation du défi 1000 arbres dans la ville.  Jeudi 17 avril, à l’aube de son 3eme jour de stage, Maxime, coeur à l’ouvrage s’est sauvé en plantant des arbres sur la plaine de la Saussaie. Mamie chaussette et sa tribu sont les acteurs aux grands cœurs d’un sauvetage d’un gamin paumé, retrouvé.

Un arbre peut sauver un enfant, un beau cadeau.

P. M

 

 

,

À propos de chevigny saint sauveur autrement

Voir tous les articles de chevigny saint sauveur autrement

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus