François Perrot, un second rôle de premier plan

23 janvier 2019

Quotidien

 

s-l1600 (1)

 

Il faisait partie des acteurs d’ailleurs, ceux qui servent un film comme sur un plateau. François Perrot était de cette trempe, une gueule d’amour…

Le genre qui reste derrière, en retrait, tu te souviens tellement de lui qu’il est chargé d’énergie, un capteur d’écran. Un second rôle de premier plan.

Avec M. Perrot nous nous sommes croisés sur le dernier téléfilm de Maurice Dugowson  « Ils n’avaient pas rendez-vous », avec comme tête d’affiche Dominique Sanda et Jean-François Stevenin. C’était en 1991, j’étais régisseur adjoint, action.

Anecdote

Faisant partie de la tribu de la régie sur ce téléfilm, j’avais aussi en charge de convoyer le casting sur le tournage. Arrive la fin du plan de travail du jour, on coupe, fin de journée.

Je suis en place avec ma Renault Chamade pour « charger » Dominique Sanda et François Perrot, mission, retour Hôtel à 45 mn de route. Ils embarquent, Dominique à l’avant et François sur la banquette arrière, gentleman oblige.

Dominique S. est venue avec des cartouches, des K7 pour faire le chemin en musique, c’est du fado, c’est son credo du moment.

Je sens qu’au bout d’un moment François Perrot se tend, en fait, ça le fait chier cette musique imposée, petit regard croisé dans le rétroviseur intérieur et je vois son expression d’agacement.

 Je suis dans une scène de film embarqué, il le fait bien le mec agacé, toujours courtois mais agacé sans s’énerver.

Sauf que pris dans cet échange musical, je me plante de route pour arriver à bon port, la panique m’habite, la journée se rallonge, le fado reprends du service sur l’auto-radio Pioneer, ça s’empire.

Mr Perrot est au bord du pètage de câble, il est sous haute tension (Les Morfalous dans la Chamade, en live). L’ambiance est électrique, j’ai du mal avec ma boussole pour ramener ce duo sur le canapé de l’hôtel.

A cette époque pas de portable, ni de GPS, juste l’instinct et les panneaux de signalisations comme indication, ce n’est pas mon jour, je galère avec les 2 stars dans la bétaillère. 2 heures plus tard, le bout du cauchemar est à son réveil, le motel comme délivrance.

Le régisseur général et le directeur de prod font les 100 pas sur le seuil de l’hébergement comme des parents qui vont me foutre une trempe, je le vois bien dans leurs yeux je vais pendre un carton rouge. Penaud je sors de la Renault, petit mot de M. François Perrot, « merci pour la balade, c’était la vie et rien d’autre… »

P. M

 

05

Ils n’avaient pas rendez-vous -Comme par hasard- (TV Sentiments), dernier film de Maurice Dugowson, avec Jean-François Stévenin, François Perrot, Pénélope Schellenberg, Wladimir Yordanoff, Marc Berman, Elisabeth Sender, Robinson Stévenin, Damien Odoul, Antonie Lorenzi.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Perrot_(acteur)

 

 

, ,

À propos de chevigny saint sauveur autrement

Voir tous les articles de chevigny saint sauveur autrement

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus