La BX c’est temps X

26 décembre 2017

Quotidien

 

IMG_0647

La BX à l’époque des années 80, début 90 ce n’était pas du tout mon angle de vue, d’ailleurs je n’étais pas très chevrons. Et pourtant dans ma jeune carrière de régisseur sur la série Navarro ( 1990-1992), j’ai eu l’opportunité de conduire des voitures de jeux, comme on dit dans le jargon télé. La production avait des arrangements avec Citroën, Renault, Peugeot… pour le prêt de véhicules pour les séquences des films. A ce titre en tant que jeune régisseur sur cette série, j’avais la mission entre autre de faire des demandes auprès des marques.

Un courrier, un scénario, un RDV sur les Champs-Elysées ou autres sièges des maisons mères et ça roulait. Du coup me voilà à la recherche des voitures pour les acteurs, actrices des épisodes du polar made in TF1.

La XM V6 de Roger Hanin alias Navarro à l’image c’était moi et toutes les carlingues à l’écran c’était encore bibi. J’allais récupérer tous les bolides dans les succursales aux 4 coins de la capitale, de la BMW à la Porsche, de la Renault 19 turbo 16 S, du break au vélo et je vous passe les millésimes. La marque Citroën était la plus utilisée dans les épisodes, j’ai eu la main sur le volant comme la ZX Volcane noire 16 V, la XM du « beauf »…  Un enfant dans un magasin de jouet qui ne se rendait pas compte de cette chance sur le circuit. 

 Et puis le jour est arrivé de la BX GTI 16 soupapes Rouge Italien que je devais récupérer à temps X, à Neuilly sur Seine, quai du point du jour le temps d’une séquence pour un tournage rue des petites écuries (décor extérieur), c’est à Paris. Me voilà donc au volant d’une voiture que j’aime moyen, la BX ce n’est pas ma tasse de thé, un peu blaireau sur les bords la caisse, un Légo de plastic, mauvaise presse pour ma part vous voyez le tableau. J’étais bien loin de la vérité

Je sens qu’au volant de l’hydraulique je suis regardé et je ne sais pas pourquoi. Sur les quais de seine rive droite, ça fait un peu le campeur perdu, à la rue. Au feu rouge, je joue du pied droit et je sens les chevaux sous le capot, dans cette voiture improbable, le feu à l’intérieur, je suis joueur, je taquine de l’accélérateur.

Le feu tricolore sera ma piste, la BX et moi nous allons faire la course pour nouer le contact. Les pieds sur les pédales, un équilibre parfait, le feu vert pastel annoncera le top départ. Mes adversaires du jour sont autour, sur la ligne de départ, alignés, regard de côté pour commencer mais bientôt les yeux dans le viseur pour tous. La BX tremble pour mieux bondir, nous nous tenons la main, la BX GTI et moi, le fluide coule à merveille. Je vais les « bananer » avec ma torpille chevronnée. Le rouge bondissant nous passons devant,  laissant derrières les conducteurs sur le tapis de l’asphalte brûlé par la gomme.  Mission accomplie pour tous les 2, nous rentrons au bercail. Dans ce temps-là, pas de radar, ni flash, ni Waze, que du plein gaz à l’air libre.

 Destination à belle allure vers le décor extérieur du commissariat Navarro, un fort de la série, rue des petites écuries c’est à Paris. Je stationne mon cheval à la belle crinière dont j’avais douté, méprisé au départ dans le plus beaux des box, sur le haut des plateaux télés.  Un juste retour pour sa fougue bien allumée.

 La BX c’est temps X, un vaisseau qui monte et qui descend, traversant les modes, une machine à remonter le temps.

 

IMG_0645 IMG_0646

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis que nous nous sommes rencontrés la BX et moi il y a 25 ans sur une ligne de départ improvisée sur un quai de Paris, direction les Tuileries, nous roulons sans faire de bruit, l’esprit gagnant, leader d’un instant, compagnon de route, le feu dans les yeux.

 Octobre 2016, achat dans son jus d’ une BX 14 Calanque blanche de 1990, état impeccable, 74 000 km au compteur, que du bonheur. Sa ligne est parfaite, la peau fine et lisse avec un beau liseré de chaque côté, une beauté cachée à l’image de sa réputation.

La BX dans le rétro de mes souvenirs.

1982 naissance de la BX, 36 ans dans le temps, belle comme une image.

P. M

 

À propos de chevigny saint sauveur autrement

Voir tous les articles de chevigny saint sauveur autrement

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

4 Réponses à “La BX c’est temps X”

  1. andré Cornefert Dit :

    à fond pour le vintage – cette BX est magnifique .

    Répondre

  2. chevigny saint sauveur autrement Dit :

    Un homme de goût

    Répondre

  3. CHARPENTIER Dit :

    Première BX en 1991, une 14 RE puis une 19 TRD, puis une TRD Turbo et depuis bientôt un an, une 16 TGS avec laquelle j’ai parcouru 13 000 kms et compte en faire encore bien plus . BX Man un jour, BX Man toujours.

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus