Bassam Sallit, la grande traversée

28 octobre 2017

Quotidien

DSC_0876 DSC_0879 DSC_0883 DSC_0884 DSC_0889 P1000328 DSC_0874 

Bassam Sallit est né à Beyrouth, ses racines. Dans les années 1975/1976, seul, il doit quitter sa terre natale, la guerre civile frappe la capitale du Liban. L’exode à 18 ans, famille à quai, un déchirement. Partir pour survivre. Muni d’un visa de touriste Français, il traverse les mers pour une escale à Chypre, puis la France et Dijon, sa nouvelle terre d’accueil, le bon accueil, comme un signe.

Sam pour les intimes, s’inscrit à la faculté de médecine de Dijon, peut-être guérir les autres, pour panser ses plaies du départ forcé du Liban.

A cette époque en 1982, l’étudiant déjeune à la Brasserie/cafétéria/station Shell en face du campus, c’est sa cantine. Sam est un client régulier de la cafétéria, le propriétaire veut vendre le complexe, Le jeune Sam flair l’opportunité, il reprend le commerce, le client devient commerçant étudiant, diplômé d’un DUT de biologie, Bac + 2. 

En 1989, Il est engagé au sein du renommé laboratoire Bruant à Dijon. La blouse blanche lui semble étroite, une mer trop calme. La prochaine « grande traversée », aventure de Sam Sallit arrive assez vite, les courants sont favorables, de 1990 à 2003 il est gérant du Bar/tabac/PMU le Milkbar, amarré Bld de Strasbourg à Dijon. Une belle affaire comme on dit, mais le capitaine au long cours va accoster sur d’autres rives pour un autre équipage.

Le 1er janvier 2004 c’est à Chevigny-Saint-Sauveur qu’il va jeter son ancre. Sam, l’aventurier devient gérant du : « Au Bon Accueil » Hôtel/Restaurant/Bar/PMU du centre-ville. Un commerce familial réputé, tenu par la famille Marc.

2004-2009 des années florissantes, fastes pour SAM et l’équipe du Bon Accueil, atteignant jusqu’à 12 employés. A ce jour se sont 3 fidèles salariés qui restent sur le navire, la belle équipe sur le pont. Le vent souffle fort, il faut tenir la barre.

Depuis 2 années l’entreprise connait la crise, la conjoncture et autres, les zincs ne sont plus à la fête. Le restaurant est fermé depuis Novembre 2015.  L’hôtel, le bar et les chevaux sont toujours en piste pour vous servir. 

Actuellement l’établissement « au bon accueil » est toujours en vente, en attente d’un nouveau vent pour d’autres rivages.

Une nouvelle aventure se dessine pour Mr Sallit, qui veut dire Orateur, tribun en Libanais. Entouré de ses enfants brillants, ses petits enfants ses amis, Sam reste debout. Les défis, c’est sa vie. Il les connaît les traversées périlleuses, tel un armateur naviguant sur les océans calmes et agités, ne pas échouer.

Sam garde toujours le cap de l’espérance. Sa terre d’accueil, ses racines, ses patries sont en lui, comme une force, un guide au goût de cèdre. Le vent ne l’emportera pas ni les Alysés contraires, le gouvernail garde le cap.

Article publié en Août 2016.

P. M

 

Cature

Sam Sallit, devant au Bon Accueil de Chevigny

DSC_0875 DSC_0874 Capure Capture

 

 

, ,

À propos de chevigny saint sauveur autrement

Voir tous les articles de chevigny saint sauveur autrement

9 Réponses à “Bassam Sallit, la grande traversée”

  1. insomniac Dit :

    Bien dommage que le seul hôtel de notre commune soit dans une telle situation :( Bon courage à vous M. Sallit et à votre équipe….

    Répondre

  2. titelolo Dit :

    Hello Sam, gros bisous et bon courage pour la suite. On en a fait « Au bon Accueil » il fût un temps ! Bon vent à toi dans la bonne direction. Bisou

    Répondre

  3. ROCHERY Dit :

    Depuis 1987 SAM, avec le sourire et le respect du client
    Bon Courage à toi pour un nouveau défi ( de Cèdre…)
    Jean-Yves te soutiens

    Répondre

  4. BRUNO Dit :

    le libanais ne cédre jamais..

    Répondre

  5. chevigny saint sauveur autrement Dit :

    Un arbre au parfum d’orient

    Répondre

  6. BRUNO Dit :

    orient en emporte le vent

    Répondre

  7. chevigny saint sauveur autrement Dit :

    Orient express, l’info du train train quotidien

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus