Douce France

Posté le 3 juillet 2017 par chevigny saint sauveur autrement dans Quotidien

Capture4

1988. Votre serviteur au grand cœur a 22 ans, il vient de décrocher un stage de réalisateur sur une série télé pour TF1. Son titre, Douce France, une SitCom, une situation comique pour les spécialistes avec les rires poussifs par-dessus.

Avant cette bonne nouvelle il a fallu passer par l’entretien d’embauche avec la co-productrice, une canadienne qui travaillait pour Hamster Productions (Pierre Grimblat) et qui voulait tenter de rivaliser avec la série Maguy sur Antenne 2, jadis.

Je ne vous dis pas le flip en entrant dans son bureau, je suis presque novice dans le circuit. Ok j’ai « bossé » avec mon oncle Jean-Pierre Bisson sur toutes les rives de Paris, théâtre et cinéma mais là c’est le premier vrai taf en perspective. 10 mois de suite de boulot, ça serait le Nirvana.

La dame du Canada est une dure à cuire, une Working girl qui a de la bouteille dans le cinéma, la télé, elle en impose. Je me souviens de son intransigeance, de sa froideur, les enjeux de la série me dépassent. Face à elle, je tiens à remporter la place. Elle ne me fait pas de cadeaux, me teste, je résiste, la confiance s’installe un peu. « OK Pascal, banco, je te prends 15 jours à l’essai, il n’y aura aucun droit à l’erreur, c’est compris… » Je suis resté les 10 mois sur le tournage et j’ai tout compris.

J’ai compris que cette télé et + c’était ma vie, ma liberté, ma passion, moi.

Douce France ou chez Jeannot

Quand tu as 22 ans et que tu vas fouler le studio Francoeur pour tourner 42 épisodes de 26 mn en plein Paris 18ème, tu rêves tous les jours. J’étais au cœur de mon cœur, avec une famille éphémère sous les projecteurs. S’occuper, être au service d’une production, rencontrer, travailler avec les acteurs, les techniciens, figurants, producteurs, réalisateurs, faire ses preuves à chaque instant pour durer, l’intuition sera ma force, une école buissonnière sans fausse note.

TF1 et la prod avaient les moyens : reconstitution d’un village complet, intérieur et extérieur dans le studio où le décor principal était un bistrot au nom de « Chez Jeannot ». Pour le pitch, Henri Guybet était le patron du troquet avec ses acolytes comme « guests », de grands acteurs rue Francoeur.

A l’issue d’un plan de travail bien tenu, les nuits étaient très courtes vers le métro Blanche, avec mon nouvel ami Stan stagiaire régie, la rue Fontaine était notre berceau, notre décor de cinéma aux histoires courtes.

Barbier et Gingembre étaient les scénaristes au nez fin de la série Douce France et aussi de la Série Maguy. La série Douce France est tombée assez rapidement dans les oubliettes de la République et c’est depuis ce jour « d’entretien d‘embauche » avec la dame du Canada du 2e étage de la rue Jean Mermoz Paris 8ème, que j’ai pris mon envol pour un décollage immédiat, la tête dans les étoiles.

Cette photo en noir et blanc est une belle couleur de ma vie.

P.M

https://fr.wikipedia.org/wiki/Douce_France_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)

2 Commentaires le “Douce France”

  1. BRUNO

    aucun souvenir de cette série ça devait traîner ….
    belle expérience en tout cas…Un certain MONTEGUT Pascal m ‘a dit que la vie n ‘était faite que de rencontres
    euh…. J ‘ai bien fait de le rencontrer finalement

  2. chevigny saint sauveur autrement

    C’est vrai Bruno, se rencontrer finalement c’est une expérience en série.

Répondre à chevigny saint sauveur autrement

D'autres nouvelles

Photo insolite

Titanic, le monde du silence

Titanic, le monde du silence

Photographies des musiciens du Titanic publiées par le principal syndicat ...

Une famille avenue d’Amboise

Statue, monument, Avenue d’Amboise, au bout de l’égalité. Comme une allégorie… ...

Saint-Eloi, une enclume, une oeuvre.

1er article du blog http://chevignysaintsauveurautrement.fr/  En levant la tête, une rencontre ...

Souriez, vous êtes filmés

La voiture StreetView de chez Google Maps sillonne la commune de ...

Miss Chevigny, un casting pour un diadème

Vous résidez sur la commune, les organisateurs de Miss Chevigny ...

Le grand chemin

Planter de fruitiers Des arbres et des enfants. Les « armes » de la ...

Tel maître, tel chien

Trop mignon « Assis, couché, debout », tout l’art d’éduquer son animal de ...

Florissimo, un monde presque parfait

C’est qui le Boss… Emission Florissimo à voir et à revoir WC ...

La permanence volante des élections départementales

Un binôme à toute allure Coucou, c’est nous Mais qui est au ...

Florissimo, sort de terre

Florissimo Hall 2 RDC Parc des expos de Dijon Hall 1 ...

Quotidien

11 novembre, un bouquet pour la mémoire

11 novembre, un bouquet pour la mémoire

Samuel Lonchampt Toujours au RDV Chevigny City en mode respect pour ...

Le thé dansant c’est comme avant

              L’office Chevignois des Retraités (OCR) vous propose son thé dansant ...

Le Beaujolais nouveau au son de l’accordéon

Soirée Beaujolais nouveau à la brasserie FCJ L’accordéoniste Angélique Neuville qui a ...

Stéphanie Chevalier, les chats dans la peau

                        Stéphanie Chevalier c’est une belle histoire de chats pour la ...

Restauration de l’hôtel à insectes

Démolition Souvenez-vous, l’hôtel à insectes du village des chauves-souris situé dans ...

Les bénévoles, comme un cadeau

  Un Mug, une tasse, un récipient avec anse pour les ...

Pierre Blume : «Bienvenue à la foire»

  Pierre Blume Chevignois de surcroît est au guichet à l’entrée ...

Rémi Bonnotte, un homme d’allure

    Rémi Bonnotte c’est l’homme de tous les défis. Après une vie ...

Chevigny en mode Halloween, la nuit des masques

                Les commerces de Chevigny City en mode Halloween, la nuit ...

Un nouveau visage aux Ayers ?

Outre la peinture harmonieuse tout en nuance de gris ardoise ...

Ciels, c’est l’expo d’aquarelles

        L’Association Chevignoise Eaux en Couleurs exposera le travail de ...

Jean-Luc Desvaux, un combat pour la vie

  Jean-Luc Desvaux, un combat pour la vie Angélique et Jean-luc,   Jean-Luc Desvaux, ...

Bassam Sallit, la grande traversée

  Bassam Sallit est né à Beyrouth, ses racines. Dans les ...

La femme d’à côté

Parmi tous les ronds-points de ma vie, il n’y en ...

Quand la ville dort

Quand la ville dort il y a un centre lumineux ...

La Chevignoise, la course plaisir

  La Chevignoise,  au départ, en 2004 ils étaient à peine ...

Face contre verre

  Ton empreinte a laissé des traces, face contre plumage. Sur la ...

Mojo Blues en concert au M’Beer

     Le groupe Mojo Blues sera en concert au M’Beer de ...

L’arrêt de bus Kennedy en confettis

L’abribus situé en haut du boulevard Yan Pallach à Chevigny ...

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus